Retour au menu
Retour à la rubrique planete-actuelle
Retour au catalogue

DéSéQUILIBRES? OU DES éQUILIBRES!

Écoute ou téléchargement Commentaires

Biographie ou informations



Photo:Éole
Certains droits réservés (licence Creative Commons)







Texte ou Biographie de l'auteur

Déséquilibres ?... ou des équilibres !


Après quelques articles concernant le Vatican, des amis lecteurs me conseillaient de ne pas oublier l'intégrisme musulman présent dans des évènements locaux dans leur région. Après des prises de position concernant cet islam radical, suite à la situation de Gaza des amis me demandent de réagir aussi au radicalisme juif. Mais il y a déséquilibre dans leur présence publique.

L'équilibre entre les deux ne peut être qu'idéologique. Je distingue aussi le radicalisme juif et le radicalisme Israélien. Car on peut trouver avec raison que la riposte israélienne a été excessive, mais elle ne peut pas être attribuée à la seule influence des intégristes juifs.

Faut-il préciser encore que pour moi tout radicalisme religieux est condamnable, quel qu'il soit, autant que toute autre forme de radicalisme ?...

L'intégrisme juif, je le condamne autant que les autres. Les rouflaquettes, la kippa en public, les costumes d'un autre âge, me semblent autant désuets que les cornettes des soeurs de St. Vincent de Paul ou les soutanes que j'ai pu voir dans ma jeunesse. Les femmes tondues des Loubabitch à leur mariage, même si leur perruque ne les transforme pas en fantômes dans une burqa, cela me rappelle la tonte des religieuses quand elles prononçaient leurs voeux à leur entrée au couvent. C'est une image dégradante pour des femmes du 21è siècle dans tous les cas.

Cependant, je n'ai pas eu vent que cet intégrisme pose des problèmes, sauf en Israël, où les orthodoxes juifs bloquent les évolutions de la société civile vers la sécularisation de l'Etat, et qu'ils sont moteurs des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens. Ils bloquent ainsi des perspectives de paix et fomentent la radicalisation contre les palestiniens. Mais ils ne sont pas seuls à le faire et la tension due aux roquettes les aide bien auprès du reste de la population.

Cet intégrisme religieux ne me semble pas s'imposer en France ni dans d'autres pays. Il ne délivre pas des fatwas de condamnation à mort contre des juifs non pratiquants non plus.

Depuis longtemps j'ai dénoncé, suivant en cela Gilles Kepel « La revanche de Dieu » qui a vu se développer parallèlement dans les années 65-70 les intégrismes religieux, autant chrétien que juif ou musulman, car ils ont eu leur essor à peu près en même temps, quoique particulièrement pour des raisons différentes.

Irruption du religieux en politique, particulièrement avec l'ère Reagan et surtout avec Bush, mettant sous tutelle les décisions politiques sur l'IVG, sur l'enseignement des théories de l'évolution, etc. Parallèlement l'influence des intégristes en Israël s'est renforcée et le combat des civilisations contre l'occident a été lancé par les islamistes orientaux.

Je ne souhaite pas comparer ces intégrismes entre eux ni surtout faire un choix parmi eux. J'ai déjà dit souvent que je les condamne tous dans leur prétention de vouloir imposer leur vérité à d'autres.

Mais, je dois réagir à l'actualité et avoir une réactivité en fonction de leurs agissements. Autant je l'ai fait par rapport au créationnisme et Darwin, autant je l'ai fait par rapport à la charia (qui vient encore de s'imposer au Pakistan nord). Mais autant revenir au conflit palestino israélien, car tout revient à lui.

Faut-il opposer la qualité de la démocratie entre ces deux adversaires ? Peut-on arbitrer entre les deux occupants du sol, sauf à condamner les implantations illégales mais tolérées, parfois encouragées, de colons ?... Faut-il souligner la disproportion des forces militaires en présence, qui se traduit par la disproportion des victimes ?... Ne faudrait-il pas plutôt s'appuyer sur l'obligation de trouver une solution définitive à terme, qui permette la cohabitation des « descendants d'Ismaël avec ceux de Jacob », puisqu'ils revendiquent tous deux la même origine mythique remontant à Abraham ?

Cela ne pourra se faire qu'en faisant taire les armes des deux côtés et en cessant les campagnes de haine réciproques, afin de collaborer économiquement et développer une cohabitation qui ne pourra pas se fonder sur des religions, devenues ennemies, mais sur une citoyenneté commune qui reste à créer.

La communauté internationale qui paye de ses deniers leurs investissements devra faire usage d'ingérence pour imposer la fin des carnages. Mais a-t-elle cette volonté, partagée qu'elle est dans ses soutiens partisans à l'un ou à l'autre camp ?...

Faut-il encore ressasser chez nous les croisades contre l'infidèle musulman, qui avait occupé les « lieux saints » des chrétiens, devenus lieux saints musulmans, mais qui étaient aussi tout d'abord juifs ? Faut-il rester encore aux clichés chrétiens du peuple déicide, qui datent de l'évangile de Mathieu et qui sont encore véhiculés en Europe malgré Vatican II ?...

Les évènements de Gaza ne doivent pas cacher que l'abandon total de ce territoire par les colons israéliens, provoqué par le gouvernement d'Israël par la force, n'a pas bénéficié aux populations arabes... en raison de l'embargo... ou malgré l'embargo ?... Mais le Hamas est-il exonéré de responsabilité dans cet embargo ? Peut-on penser qu'Israël devait se laisser canarder sans réagir ?...

Condamnons la politique d'Israël de colonisations intensives « tolérées » en Cisjordanie, qui transforment le territoire en gruyère sans avenir. Condamnons la présence à Hébron d'orthodoxes juifs voulant garder un tombeau mythique d'Abraham et s'opposant aux habitants arabes de la ville. On se tue pour des légendes !... Condamnons l'absence de politique de réconciliation d'Israël envers les palestiniens, comme la même absence des palestiniens à l'égard des israéliens...

Mais espérons que l'important n'est pas de condamner l'un parce que l'on est partisan de l'autre, en oubliant les motivations personnelles de ce choix. Un avenir commun ne se réalisera que lorsqu'on aura dépassé les méfiances et que l'on aura la volonté commune d'y arriver. Pour deux peuples qui se disent religieusement cousins selon leurs écritures fondatrices, ils donnent la preuve que les querelles de famille, si elles sont réglées par la vendetta, ne permettent jamais d'aboutir à la paix.

Nous ne savons pas ce que seront les élections palestiniennes dans quelques mois... si elles ont lieu. Nous ne savons pas ce que sera la trêve négociée actuellement, si elle est admise et... si elle devient réelle.

Nous savons par contre ce que la proportionnelle intégrale a apporté une fois de plus à Israël : 28 élus sur 120 pour le parti en tête... et une coalition dont les plus minoritaires imposeront leur politique à venir... Cela ne nous regarderait pas si ce n'était que les possibilités d'arriver à une paix réaliste dépendent de cela ...

Raymond BELTRAN

Le 19 février 2009


Retour au classement alphabétique
Retour à la rubrique planete-actuelle
Retour au menu