Retour au menu
Retour à la rubrique romans
Retour au catalogue

la maison tellier

(Résumé ou premières lignes de l'oeuvre)

On allait là, chaque soir, vers onze heures, comme au café, simplement.Ils s’y retrouvaient à six ou huit, toujours les mêmes, non pas des noceurs, mais des hommes honorables, des commerçants, des jeunes gens de la ville ; et l’on prenait sa chartreuse en lutinant quelque peu les filles, ou bien on causait sérieusement avec Madame, que tout le monde respectait.

Retour au classement alphabétique
Retour à la rubrique romans
Retour au menu